Parti Socialiste de Vendée
Parti Socialiste de Vendée

CP 31-03: STOP AUX MENSONGES LA DROITE YONNAISE DOIT ASSUMER SON DÉSASTREUX BILAN

0 commentaire Le par

 

          téléchargement  A la suite des élections départementales de dimanche dernier, il convient de rétablir quelques vérités face à l’aveuglement et aux mensonges de la droite yonnaise et départementale, visiblement déboussolée. Un an après la victoire de l’UMP aux élections municipales, la gauche conserve le canton de la Roche Sud (2), conquis en 2008 par Sylviane Bulteau, et perd le canton de la Roche Nord (1), conquis en 1998 par Pierre Regnault.

Au premier tour, dans le canton Sud, la gauche et les écologistes obtiennent sensiblement le même résultat qu’au premier tour de l’élection de 2008 (42% contre 45%) ; la baisse du nombre de voix s’expliquant par « l’amaigrissement » du canton qui a perdu cinq communes. Au second tour, les candidats de gauche, Sylviane Bulteau et Stéphane Ibarra, devancent très nettement les candidats de la majorité départementale, tant dans le canton qu’à La Roche-sur-Yon même où ils rassemblent 56,39% des voix, soit davantage qu’au deuxième tour de 2008 (55,21%) ! En toute logique, l’ensemble des candidats de la majorité municipale ont bénéficié au second tour d’un excellent report de leurs voix et, malgré les incompréhensibles fantasmes de Luc Bouard, de celle du Front national également. Enfin, les contres-vérités de la droite yonnaise et départementale ne résistent pas à l’analyse du scrutin. Même à l’échelle du canton élargi de 2008, l’écart de voix entre la gauche et la droite reste favorable à la gauche[1]. Même sans le redécoupage, Sylviane Bulteau et Stéphane Ibarra, auraient tout de même remporté l’élection départementale de dimanche dernier.

Le résultat de dimanche est donc un désaveu et un échec personnel de Luc Bouard. La Meule bleue, l’élection de Miss La Roche, le Festival de l’humour ou encore la foire de la Roche constituent des opérations de communication stériles, sans bénéfice direct pour les Yonnais. Que peuvent demain attendre de plus les habitants de La Roche-sur-Yon d’un maire devenu sourd, sans autorité, contesté par une partie de sa majorité, dont le bilan est quasi nul et la politique illisible ?


[1]    Au premier tour de l’élection départementale dans les cinq communes sorties du canton (la gauche est éliminée au second tour dans ces communes), l’écart de voix entre les binômes de la droite départementale UMP et les binômes du PS est de 554 voix en faveur de la droite. Ce résultat n’est pas suffisant pour combler l’écart de 1133 voix entre le PS et l’UMP/UDI dans le canton Roche Sud au second tour de dimanche dernier.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

La session budgétaire du conseil départemental de la Vendée vient de s'achever. Avec ma collègue Sylviane Bulteau, nous sommes intervenus à plusieurs reprises notamment pour défendre des dispositifs
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :