Parti Socialiste de Vendée
Parti Socialiste de Vendée

25-03 CD85 Session budgétaire: Intervention de Stéphane IBARRA

0 commentaire Le par

La session budgétaire du conseil départemental de la Vendée vient de s’achever. Avec ma collègue Sylviane Bulteau, nous sommes intervenus à plusieurs reprises notamment pour défendre des dispositifs comme les interventions musiques et danses en milieu scolaire.
Pour vous faire votre propre idée sur la situation financière de notre département et sur les choix et arbitrages de la majorité de droite, je vous invite à retrouver ci-dessous mon intervention en clôture au moment du vote du budget :

« M. Le Président,
Mes Cher-e-s collègues,
Nous sommes réunis pour voter le budget de notre assemblée.

Sans surprise, notre groupe ne validera pas, par son vote, les choix qui nous sont proposés, car à ce stade, ce n’est encore qu’une proposition.

Je vais plaider pour le maintien du soutien du Département aux classes danse et musique en milieu scolaire, au dispositif du chèque taxi ou encore aux formations aux premiers secours dans les collèges.
Je ne désespère pas de convaincre certains d’entre vous.

Mais avant cela, permettez-moi de revenir sur le contexte. Il est important pour éclairer nos choix et mesurer nos contraintes.
Oui, je l’ai déjà dit dans cette enceinte, il faut être rigoureux dans la gestion de nos finances, c’est un devoir de tous les élus. De ce point de vue, conformément à ce que j’ai déjà exprimé l’an dernier pour notre premier budget de cette mandature, je salue les efforts réalisés en ce sens.
Je peux même dire que d’un point de vue strictement « comptable » c’est un très bon budget, que beaucoup de départements pourraient nous envier !

La question centrale est la suivante :
Quelle est la situation financière de notre département ?
La réponse est simple : elle est bonne !
Si on voulait marquer les esprits par une formule simple, je dirais : « la cagnotte cachée » ! Situation, bien plus enviable, vous en conviendrez, que ceux qui doivent crier à la « dette cachée » !

Nous prévoyons et je n’en doute pas, avec des hypothèses prudentes, un excédent de fonctionnement de 43 millions d’euros pour notre budget 2016. A cela s’ajoute une affectation du résultat de l’exercice précédent de 53 millions d’euros.

En clair, nous pouvons faire face à nos dépenses de fonctionnement et porter un programme ambitieux d’investissement de 260 millions d’euros avec un recours à l’emprunt de moins de 40 millions d’euros seulement.
Mieux, dans le même temps nous remboursons 58 millions d’euros de capital de dettes si bien que l’on sera moins endetté à la fin 2016 et donc nous allégerons encore le poids de notre dette.

Bien sûr le contexte reste fragile et par certains côtés incertains, mais vous n’avez de cesse de cultiver un climat anxiogène.
Au delà des « millions d’euros » dégagés pour l’investissement, le soutien à notre économie, à nos territoires réside aussi dans la confiance et l’optimisme que l’on cultive !

La situation financière de notre département nous permet de jouer ce rôle moteur… Il est presque paradoxal que ce soit le groupe minoritaire qui doive porter ce discours de confiance et d’optimisme !

Dans les choix budgétaires que vous nous proposez, Monsieur le président, souvent l’argumentation repose sur les baisses de dotations de l’État et le recentrage sur les compétences du département… Alors oui, bien sûr, nos compétences doivent être notre première priorité, mais nous le savons tous ici, et je ne vais pas me lancer dans une longue énumération, nous savons tous que nombre des dépenses proposées dans ce budget ne sont pas directement ou pleinement dans les compétences de notre département mais présentent pour autant un intérêt pour notre assemblée :
– soutien à l’enseignement supérieur
– soutien à une télévision départementale (Tv Vendée)
– soutien à une grande salle de spectacle (le Vendéspace)
– ou encore à l’organisation d’une course autour du monde (le Vendée globe) avec un village au pied de la Tour Eiffel !

C’est pourquoi nous regrettons qu’à ce prétexte nous retirions de façon sélective notre participation à des dispositifs dont bénéficient directement de nombreuses Vendéennes et Vendéens :
– Intervention musique et danse dans les écoles
– Chèque Taxi
– Formation premiers secours

Au delà de la stricte appréciation des compétences, la question est simplement : Les Vendéennes et les vendéens pourront-ils en bénéficier ou pas ?

Les 500 000 euros (environ) nécessaires au maintien de ces trois dispositifs n’impacteraient pas notre bonne santé financière puisqu’ils sont déjà quasi intégralement dans ce budget qui présente un excédent de fonctionnement de 43 millions d’euros !

Un proverbe, dont l’auteur n’est pas autant passé à la postérité que Lénine, qui est si cher à notre collègue W. Montassier, et dont je ne peux donc pas citer le nom, mais seulement vous préciser que c’est un proverbe arabe, dit :

« Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse »

Les Vendéennes et les Vendéens se presseront certainement en nombre sur les quais de Port Olonna en novembre prochain pour assister au départ du Vendée Globe… Avec dans leur regard du rêve et de l’admiration…

J’aimerais que notre assemblée mesure combien la pratique culturelle dans les classes, la mobilité de nos aînés ou encore les formations aux premiers secours dans les collèges illuminent tout autant le regard des Vendéennes et des Vendéens qui en bénéficient !

Allez, M. Le Président, suivre une intervention musique ou danse dans l’une des classes d’une de nos communes rurales ou encore assister à une formation de premier secours dans un collège et vous mesurerez combien ces pratiques et ces formations participent à l’épanouissement et à la construction de ces jeunes élèves.

Nous avons les moyens, sans obérer l’avenir, de maintenir ces dispositifs, pourquoi les en priver ?

Nous ne devons pas opposer les grandes réussites vendéennes à l’attention quotidienne qu’attende nos territoires et les Vendéens.

C’est pourquoi nous voterons contre les choix budgétaires que vous nous proposez ! »

Stéphane IBARRA 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

La session budgétaire du conseil départemental de la Vendée vient de s'achever. Avec ma collègue Sylviane Bulteau, nous sommes intervenus à plusieurs reprises notamment pour défendre des dispositifs
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :